Articles

Sélection du message

Faisons de ce jour le meilleur jour de notre vie

Image
  Faisons de notre mieux pour donner à chaque jour la chance d'être le meilleur jour de notre vie, et d'appliquer cette devise à chaque jour qui passe. Le temps est précieux et il n'y a pas de retour en arrière possible. N'est ce pas la meilleure des raisons pour vivre le moment pleinement. Aujourd'hui tout ne se déroulera pas forcément comme prévu, il y aura, peut être des choses que nous aimerons et d'autres que nous aimerons moins voir pas du tout. Il y aura des situations prévues et des imprévus. Faisons le pari de ne pas trop nous y attacher, de trouver suffisamment de ressources en nous pour nous adapter sans trop juger et nous polluer. Certains jours nous n'aimons l'image que nous renvoie le miroir, ou bien notre réaction dans telle ou telle situation. Faisons de ces prises de conscience un levier, résister ne fera que nous enfermer dans ce que nous n'aimons pas. Alors, acceptons qu'il y a des jours sans et des jours avec, lâchons prise e

Vos enfants ne sont pas vos enfants, Ils sont les filles et les fils De l’appel de la vie à elle-même.

Image
  "Vos enfants ne sont pas vos enfants Ils sont les filles et les fils De l’appel de la vie à elle-même. Ils viennent à travers vous, mais non de vous Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.   Vous pouvez leur donner votre amour, votre soin, votre temps, Mais non pas vos pensées Car ils ont leurs pensées propres. Vous pouvez accueillir leur corps Mais pas leurs âmes Car leurs âmes habitent la maison de demain Que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux Mais ne tentez pas de les faire comme vous Car la vie ne va pas en arrière, Ni ne s’attarde avec hier   Vous êtes les arcs par qui vos enfants Comme des flèches vivantes sont projetés. L’archer voit le but sur le chemin de l’infini Et il vous tend de sa puissance Pour que ses flèches puissent voler vite et loin.” Khalil Gibran, le Prophète

Le chemin intérieur de son propre bonheur

Image
  IL N' Y A PAS DE CHEMIN VERS LE BONHEUR, LE BONHEUR EST LE CHEMIN. LE CHEMIN D'UN ÉTAT D'ESPRIT INTÉRIEUR QUI SE CULTIVE HEURE APRES HEURE. La quête du bonheur, de son bonheur... Un vaste sujet tellement essentiel à l'équilibre de nos vies. J'ai longtemps imaginé que le bonheur était relié à la réalisation de mes désirs, de mes rêves et, parfois même, au contact d'une personne qui m'indiquerait comment faire, qui aurait le mode d'emploi.... Puis, au fil de rencontres, de choix et d'un travail régulier, j'ai fini par réaliser que le bonheur n'est pas un concept, qu'il ne se trouve pas à l'extérieur de soi, que les autres ne sont pas responsables de mes humeurs, que ce n'est pas un objectif à atteindre mais bien une profonde réalisation intérieure. Bien évidemment, trouver une stabilité à travers un travail, une famille, une passion y contribue grandement, et il ne s'agit pas, ici, de se priver de ce que nous apprécions, bi

Après la pluie, vient le beau temps... "Sous le ciel, il n'y a rien qui soit stable, rien qui ne dure à jamais".

Image
  Ce matin lors du moment donné à la méditation que l'on pourrait,  aussi,  nommer un temps consacré à l'observation et au silence de mon esprit, je me suis laissée surprendre par une bourrasque de vent d'une grande intensité accompagnée d'une forte pluie, qui a ouvert violement ma fenêtre (restée entrouverte). Puis, d'un seul coup plus rien !  le vent s'est calmé pour laisser place au silence, puis au chant des oiseaux avec une pluie qui s'estompe laissant à son tour apparaitre quelques rayons de soleil. Je fais un lien avec nos pensées, la tempête pouvant en être une métaphore. Parfois nous nous sentons comme très agité comme emporté par un flot incessant de pensées  comme une tempête intérieure . Puis, si l'on prend le temps d'observer sans jugement,  de se centrer sur son souffle,  on s'apercevra que graduellement l'intensité diminuera , pour laisser place à un calme intérieur avec d'autres pensées d'une forme plus apaisées. Vous

De l'interdépendance à la bienfaisance de la gratitude attitude

Image
L'expérience du confinement nous montre, aussi, l'expérience de  l'interdépendance entre les uns des autres, Il n'y a pas d'autre choix que de se confiner à l'unisson. Si la chaine se rompt le risque  est de couler à l'unisson. De même, nous sommes interdépendants avec la planète, les océans,  les animaux, les végétaux, les minéraux, accordons nous le temps des bonnes habitudes pour limiter le dérèglement climatique et l'épuisement des ressources naturelles.  Accordons nous le temps des bonnes habitudes pour préserver l'interdépendance du bon fonctionnement  de notre propre éco système  qui lui même est interdépendant de celui de la planète. Sans l'air nous ne respirons pas, à l'identique de notre souffle intérieur, sans lui nous en respirons pas. Accordons nous le temps des bonnes habitudes à l'agir. Ce moment du non agir est un tremplin pour l'agir. L'agir en prenant le temps de l'expérience subtile du

La France, le monde se met en pause. Prenons le contrepied de cette pause

Image
La France, le monde se met en pause. Prenons le contrepied de cette pause ; Si l'on ose, nous percevrons nos habitudes, nos certitudes faites de rituels pour rester dans le rythme rassurant de l'habitude ; Avoir de nouvelles habitudes pour de nouvelles attitudes, en démarrant par des petits riens. Ce sont les petits riens qui font tout ; Tout est propice à de nouvelles habitudes comme apprécier avec gratitude, d'être en vie, de respirer l'infinitude ; De nouvelles attitudes, comme développer notre aptitude à un sourire, un geste, un bonjour pour nos proches, voisins, amis, collèges, jusqu'à l'inconnu ; Prenons le contrepied du confinement en restant bienveillant. #VivreLeMeilleurDeSaVie

Nous ne pouvons pas changer la réalité mais pouvons travailler sur la résonance intérieure de son vécu.

Image
Nous vivons un moment difficile, c’est certain… Puisque nous ne pouvons plus nous tendre la main, serrons-nous au moins les coudes, et sortons de notre zone de confort. Soyons vigilants pour ne pas être malade du   Covid 19. Soyons vigilants pour ne pas être aussi malade de l’indifférence, la peur et la bêtise tout aussi mortel. En France nous commençons à prendre la mesure de cette épidémie. Chacun sa méthode (se) rassurer en publiant sur les réseaux sociaux ou médias, des comparatifs avec par exemple la grippe pour minimiser ce fléau, ou à l’opposé des articles plus alarmants. L’évidence étant que le Covid 19 est bel est bien là. Si nous nous sentons démunis face à sa force de frappe , nous pouvons néanmoins, mettre en place des actions pour ne pas laisser la peur* s’ajouter à ce stress qui serait un facteur aggravant. Je veux dire que bien qu’il soit légitime d’avoir peur, ou d’être anxieux, cela ne changera pas la situation. Cependant, nous pouvons changer